LE DISQUE DU JOUR

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Edvard Grieg
(1843-1907)
Les 3 Sonates pour violon
No. 1 en fa majeur, Op. 8
No. 2 en sol majeur, Op. 13
No. 3 en ut mineur, Op. 45

Franziska Pietsch, violon
Detlev Eisinger, piano

Un album du label Audite 97707
Acheter l’album sur le site du label Audite, sur le site www.clicmusique.com, ou sur Amazon.fr – Télécharger l’album en haute-définition sur Qobuz.com

ARTAMAG

20 août 2015 Jean-Charles Hoffelé

L’archet Grieg

 

Longtemps les trois Sonates pour violon et piano d’Edvard Grieg restèrent mal aimées des violonistes. Yehudi Menuhin, conscient de leur valeur, les enregistra avec Robert Levin, album qui resta méconnu.

Deux violonistes français, Olivier Charlier puis Augustin Dumay, en offrirent des lectures classiques, épurées, mais j’attendais depuis longtemps un enregistrement qui rendit justice à leur caractère fantasque, à leur écriture savoureuse pétrie de thèmes populaires mais d’une audace de vocabulaire sidérante. Les trois Sonates sont toutes du très grand Grieg, même si la Deuxième, prodigieuse d’audace, s’impose comme un chef-d’œuvre de sa musique chambriste, au même titre que le grand Quatuor.

La voilà enfin cette version, qui pourrait tenir la dragée haute aux anciennes gravures de Leonid Kogan (trop âpre parfois), car le jeu fusant de Franziska Pietsch parcourt les trois œuvres d’un archet plein d’autorité, généreux, ardent, sans oublier les parenthèses lyriques qu’exaltait avec tant d’art Ingolf Turban dans son album pour Claves. Mais Turban ne possédait pas ce grand son rayonnant qui est l’apanage de la virtuose allemande. Si j’ajoute que le piano de Deltev Eisinger déploie des paysages quasiment orchestraux, vous l’aurez compris, le premier album de ce duo pour Audite est déjà à thésauriser.

LE DISQUE DU JOUR

ARTAMAG

9 juin 2016 Jean-Charles Hoffelé

Violon-monde

Franziska Pietsch et Detlev Eisinger m’avaient bluffé dans les trois Sonates de Grieg, allaient-ils renouveler leur incroyable réussite dans les deux opus si dissemblables que Prokofiev réserva à la même formation ?

Dès les premières mesures de la Sonate en fa mineur, l’immense violon noir et froid – on dirait que Franziska Pietsch joue avec un archet en plomb – dit tout de cette partition tragique où Prokofiev livra ses musiques les plus désespérées, cauchemar sans remède où le piano sévère et minimaliste de Detlev Eisinger fait paraître des spectres. Fascinant, complètement inédit dans cette manière spectrale de composer le son comme le propos, en tout l’inverse de la lecture plus extravertie du tout jeune Benjamin Beilman que j’aime tant. C’est plutôt dans la lignée de Gidon Kremer que Franziska Pietsch inscrit son discours glaçant.

Et pour la Seconde, qui n’est en aucun cas le chef-d’œuvre qu’est la Première ? Le son s’allège, la violoniste chante en rossignol, mais garde tout de même des accents, des inflexions, une fantaisie un rien inquiète décidément bien vue dont l’original pour flûte ne laissait rien paraitre. Et quelle furia d’archet dès le second motif ! Detlev Eisinger compose un orchestre de son piano. En complément, les 5 Mélodies montrent avec quel art ils savent animer les miniatures. Quels prochains opus revisiteront ces aventuriers ? Les Sonates de Bartók leur iraient comme un gant.

LE DISQUE DU JOUR

Sergei Prokofiev (1891-1953)
Sonate pour violon et piano No. 1 en fa mineur, Op. 80
Sonate pour violon et piano No. 2 en ré majeur, Op. 94b
5 Mélodies, Op. 35b

Franziska Pietsch, violon
Detlev Eisinger, piano

Un album du label Audite 97722
Acheter l’album sur le site du label Audite, sur le site www.clicmusique.com, ou sur Amazon.fr – Télécharger l’album en haute-définition sur Qobuz.com

LE DISQUE DU JOUR

Sergei Prokofiev (1891-1953)


Sonate pour violon et piano No. 1

en fa mineur, Op. 80
Sonate pour violon et piano No. 2

en ré majeur, Op. 94b
5 Mélodies, Op. 35b

Franziska Pietsch, violon
Detlev Eisinger, piano

Un album du label Audite 97722
Acheter l’album sur le site du
label Auditesur le site www.clicmusique.com,

ou sur Amazon.fr – Télécharger l’album en haute-définition sur Qobuz.com

 

2019  Franziska Pietsch

All Rights reserved

Fotos :  Sonja Werner

                 Uwe Arens

                 Frank Tuerpe

  • Facebook Social Icon
  • Spotify
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • YouTube Social  Icon